Call It Zine @fr / Culture

ALÉAS D’ACTEUR

Publié 10/15/2013 par

ou comment je me suis retrouvé à jouer la comédie

Quand j’étais au secondaire, j’avais un chum, Jim, qui était acteur. Il avait un agent, passait des auditions, suivait des cours d’art dramatique, tout le kit! Un jour qu’on était ensemble, son agent l’appelle pour une audition de dernière minute. Pour faire ça court:je me suis incrusté, j’ai décroché le rôle, et ta-dam! du jour au lendemain, j’étais acteur.

à ce moment-là, ça n’allait pas fort à l’école, et ma nouvelle carrière n’allait pas aider. Je ratais de nombreuses journées de cours pour aller auditionner à Toronto. Ironie du sort:je décrochais généralement le rôle de l’étudiant du secondaire!

Ainsi, pour un film, j’ai passé toute une semaine
à aller dans une (fausse) école avec Kirsten
Dunst et Michelle Williams. Un jour, Kirsten a fait poireauter toute l’équipe pendant un quart d’heure pour finir son coke. Une vraie diva!

Après mon (faux) secondaire, je me suis trouvé une (fausse) job dans un (faux) kiosque à patates dans la série TV Seconde Chance. Je jouais avec Ian Ziering (le Steve Sanders de Beverly Hills 90210). Ça cliquait bien entre nous deux, alors entre deux prises on allait dans sa roulotte se taper des pyramides de grilled cheese.

Après mon (faux) diplôme de fin de (fausses) études, je suis parti m’installer dans le (faux) dortoir d’une (fausse) université pour une pub de Future Shop.

Après trois ans à jouer comme ça à l’étudiant, j’avais gagné pas loin de 80 000 $. De retour dans le vrai monde, ça n’a pas été long : je me suis fait virer de deux (vraies) écoles secondaires. Mais rendu là, je m’en fichais : j’étais riche!
Alors je suis parti au Costa Rica où j’ai dépensé tout mon argent.

 

-Dave Arnold

instagram.com/arniewolfman

DAVE ARNOLD A MIS FIN
 À SA CARRIèRE D’ACTEUR
 APRÈS AVOIR « PERDU » 
UNE INCISIVE… DEUX FOIS (LOOONGUE HISTOIRE). ARBORANT AUJOURD’HUI
 LA MOUSTACHE, IL (SÉ) 
VIT À MONTRÉAL EN TANT QU’ILLUSTRE ILLUSTRATEUR 
ET, SOUS LE NOM DE MR.
SIGN, PEINT DES ENSEIGNES SOPHISTIQUÉES POUR LES COMMERCES LES PLUS BRANCHÉS DE LA MÉTROPOLE.

COMMENTAIRES

Powered by Facebook Comments