Call It Zine @fr / Culture / L’Équipe de Boutique Spring

QU’EST-CE QUE TU FABRIQUES BENJAMIN?

Publié 03/28/2014 par

Entrevue avec Benjamin, développeur de produits pour hommes
« Je suis quelqu’un qui fait beaucoup de recherche sur la mode, je trouve la dernière « affaire », le nouveau détail, la nouvelle texture et les rends attrayants pour le consommateur. »

À quand remonte ta passion pour les chaussures?

Tout a commencé quand j’ai travaillé dans un magasin Aldo! Au début, mon style était épouvantable! Je n’avais pas d’intérêt pour la mode, mais j’ai vite compris que plus j’en saurais là-dessus, mieux je pourrais conseiller mes clients. Alors je me suis forcé à faire le tour des centres commerciaux et des centres-villes. J’entrais dans les magasins, je regardais les dernières collections, les nouvelles couleurs, les nouvelles matières. Et puis j’ai commencé à vraiment aimer ça, c’était devenu naturel. Après quelques années, je me suis demandé ce que je voulais faire dans cette entreprise, et j’ai choisi le développement de produits. Parce que la mode, ça change la vie au quotidien.

Qu’est-ce que tu fais chez Boutique Spring?

Je suis développeur de produits. Mon but est de créer une chaussure que le client va remarquer et prendre dans ses mains en se disant : « Cooool, mais ça doit coûter minimum 80 $ », puis qu’il va retourner et dire en voyant l’étiquette : « 50 $? Vendu! » Je veux que le produit se vende de lui-même.

Ça implique pas mal de voyage, cette job-là. Peux-tu nous en dire plus à ce sujet?

Tout le monde me dit que je suis chanceux de voyager. Mais quand on m’envoie à l’étranger, c’est un gros investissement pour l’entreprise et je dois travailler sans arrêt. En Chine, je visite des usines de 8 h le matin à 21 h le soir, où je rencontre des fournisseurs pour leur dire ce qu’on veut, quelles formes, quels styles, quelles couleurs. On choisit les combinaisons de couleurs sur place, et pour ça, on doit regarder pas loin d’un million et demi d’échantillons de tissus.

Pour faire affaire directement avec les fournisseurs, ça prend un savoir encyclopédique de la chaussure, non?

Quand tu communiques avec les fournisseurs, tu dois être crédible. Ce sont des techniciens brillants, bien meilleurs que moi. En tant que développeur de produits, c’est important que je sache comment on fabrique une chaussure, que je connaisse les différents types de confections, la différence entre un montage Goodyear, une construction soudée ou vulcanisée, et tout ce qu’il faut savoir sur la fabrication d’un modèle. Mettons que ça m’évite dans bien des cas d’avoir l’air fou!

Parle-nous de la nouvelle collection pour hommes et des tendances qui l’ont inspirée.

Le tissu est très tendance en ce moment pour les hommes, et il y a pas mal plus de couleurs, même si elles sont souvent déteintes ou monochromes. Les semelles de couleurs restent très in, mais sont plus sombres que les saisons précédentes. Il y a aussi les chaussures de type « habillé », avec tige en tissu et look derby. Ça se porte bien avec un costume léger, mais c’est aussi très cool avec des jeans et un polo. Pour une paire de chaussures classe, il faut y aller avec la couleur et ne pas hésiter à s’écarter du noir ou du brun foncé. Le vert forêt sombre ou le bordeaux huileux foncé, ce sont des couleurs fantastiques!

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ta job?

L’absence de routine! Ça n’arrête jamais! À chaque jour ses nouveaux défis. Quand les gens me demandent ce que je fais pendant ma journée, je ne sais pas trop quoi répondre, parce que la vérité, c’est que ce n’est jamais pareil. Mais gérer le nouveau, ça demande beaucoup d’organisation et de concentration, de la flexibilité et une volonté constante d’accepter de nouveaux projets. C’est ce que j’aime avec cet emploi : chaque jour est différent et apporte de nouveaux défis, et quand on accepte de les relever et qu’on les transforme en succès, il n’y a rien de plus gratifiant!

COMMENTAIRES

Powered by Facebook Comments