Call It Zine @fr / Culture / Dans les coulisses / Pour les gars

Légendes urbaines

Publié 04/01/2014 par

Avec ses imprimés massifs, ses silhouettes brillantes et ses textures de premier ordre, NOZO est une ligne streetwear pour les gars qui est « en plein s’a coche ». Nous avons rencontré Eric Ing, grand patron et designer de NOZO, pour qu’il nous parle un peu de cette nouvelle marque qui fait sa marque et des tendances à ne pas manquer pour la saison qui s’en vient.

Parle-nous de la philosophie de NOZO.

NOZO a deux volets : le Black Label – collection haut de gamme qui nous permet d’exploiter au maximum les possibilités du design de la marque et d’expérimenter avec la mode – et le Blue Label, plutôt conçu comme une collection de vêtements à porter au quotidien et donc plus accessible.

On a vraiment essayé de repousser les limites, d’être le plus fou possible. Les marques de streetwear canadiennes sont assez conservatrices, n’exploitent pas beaucoup la variété des couleurs et des motifs, et sont souvent très faciles à porter. On voulait être la marque qui fait des affaires capotées juste pour le plaisir de la chose, et se constituer une clientèle à partir de là.

Comment décrirais-tu l’esthétique de NOZO?

Déjantée, du genre « tous les coups sont permis »! On voulait que notre première collection soit la plus décalée, vive et artistique possible. Avec la deuxième, on a voulu présenter le plus de styles qu’on pouvait, en incluant notamment pas mal de tricot. Pour cette saison et la suivante, on veut s’orienter vers quelque chose d’un peu plus « art abstrait ». On a vraiment envie d’aller au-delà de ce que les gens imaginent qu’une marque de streetwear torontoise est capable de faire.

Toutes vos pièces sont unisexes et fabriquées localement. Pourquoi?

Beaucoup de nos pièces sont proposées en série limitée, c’est donc plus facile de les faire sur place. Dans la nouvelle collection, certaines sont même fabriquées sur commande. Avant, quand on travaillait pour d’autres marques, on remarquait qu’il y avait toujours un nombre incroyable de filles qui achetaient tout notre stock dans les tailles les plus petites, nous laissant avec des tonnes de t-shirts TG à écouler à la fin de la saison. On a donc décidé de rétrécir nos collections d’une taille et de les faire plus ajustées pour satisfaire les filles qui tripent sur nos vêtements. Même si on reste avant tout une marque destinée aux gars, on a fait les ajustements nécessaires pour répondre aux désirs des demoiselles.

À quoi peut-on s’attendre pour la collection de printemps?

En fait, c’est la première entrevue où on dévoile de l’information sur notre nouvelle collection. En gros, elle s’intitule « NOZO 2014: Demons Within and Without » et s’inspire d’un court métrage qu’on a tourné avec l’acteur Jahmil French, qui jouait dans la série Degrassi. La collection veut raconter l’histoire d’un psychiatre fou qui abuse de substances lui donnant des visions d’une autre dimension, peuplée par un démon. C’est la première collection pour laquelle on fait un usage aussi intense de graphisme, les précédentes se concentrant surtout sur la confection, la coupe.

Quelles sont les grosses tendances de la saison?

Les grandes maisons de couture y vont à fond avec les énormes imprimés de visages, que ce soit sur les vestes, les chandails, les costumes, sur tout ce qu’il est humainement possible d’imprimer. Les technologies d’impression se sont considérablement améliorées depuis quelque temps, et tous les designers en profitent.

Quelles silhouettes et matières te font particulièrement triper?

Je recommande de garder ça ample et avant-garde, d’ajouter un peu de couleur et d’expérimenter dans l’emploi des motifs dépareillés. De nombreuses marques de vêtements urbains imitent les grandes marques en incorporant un maximum de cuir végétal dans leurs nouvelles collections. Ce type de cuir rend le look haut de gamme plus accessible et demeure respectueux des animaux. On en a vu des tonnes l’an dernier, mais cette année, ça va être vraiment dans toutes les vitrines.

Les pièces clés que tous les gars devraient porter?

Pour le printemps, tout le monde devrait avoir sa paire de leggings et de shorts de basket, si ce n’est pas déjà le cas. C’est pratique, confortable, on reste au sec et ça rend les leggings plus faciles à porter pour les gars. Les leggings, c’est aussi très cool portés avec des baskets et des bottes. Mais pour garder ça street, il faut que ce soit des shorts de basket, des Jordan de préférence. Ou des Pyrex!

Quand tu regardes dans ta boule de cristal de la mode, qu’est-ce que tu vois à l’horizon?

Je pense qu’on verra moins de noir cette année, les gens se sentiront plus confiants d’y aller fort sur les contrastes tout en maintenant un certain sérieux et un côté sophistiqué avec des constructions et des textures plus intéressantes.

NOZO_Page_2

COMMENTAIRES

Powered by Facebook Comments